Le Mont Faron se situe à 584m, montagne du var, au dessus de TOULON.

La montée est une route très sinueuse, au bord du ravin... mais heureusement à sens unique!...bref.. la frousse quand même pendant plusieurs km...  Un seul endroit pour s'arrêter: un belvédère d'où la vue sur Toulon, sa rade... et la côte est magnifique. 

La descente, sur l'autre versant se fait dans les bois...

Au sommet... un mémorial ...un musée...  et cette petite chapelle sans prétention.... mais abritant une splendide vierge  en bois, statue dont l'histoire singulière nous est racontée sur un panneau mural...

La voici:

 

L’histoire extraordinaire de la statue de Notre-Dame du Faron.

D’où sort la statue de Notre-Dame du Faron ? C'est une histoire curieuse. On croirait que Notre-Dame s'est choisi cette statue, un peu comme pour nous confier une image d’elle plus adaptée au monde d'aujourd'hui.

 Racontons son histoire. Le jour de l'inauguration du musée de la tour Beaumont et du sanctuaire ,L. V. ROUSSEL avait dû se contenter d'une statue assez passe-partout. Or, à cette époque M. Lorenzi avait organisé à Paris, au palais royal, une exposition des sculpteurs varois. M. Roussel était président des varois de Paris. M Gabriel COTEL, sculpteur hyerois, exposa une statue en bois, image d'une « jeune fille » toute simple, tête nue, les bras esquissant un mouvement d'accueil, elle porte une robe qui tombe jusqu'aux chevilles, le corps se devine très pudiquement. Pour cette « jeune fille » on en offrit beaucoup à M. COTEL, mais celui-ci ne voulait pas s'en séparer. Pour être sûr de ne pas céder à la demande, il finit par confier la statue à M. Roussel qui la mit en bonne place dans son bureau parisien. Quelque temps après, M. Roussel reçut la visite de Mme ICKX de Bruxelles, qui tomba à son tour en admiration devant la statue de la jeune fille. Après quelques temps des discussions, M. Roussel, sans doute trop généreux, offrit à cette dernière la statue tant admirée. Le lendemain, moment de panique dans les rangs de M. Lorenzi : « Mais Monsieur, cette statue de vous appartenait pas ! » Trop tard, la jeune fille était à Bruxelles. L'histoire allait pas s'arrêter là. Quelques temps plus tard, à l'occasion d'une visite d'un groupe sur le Faron, Jacky, le fils de Mme ICKX faisait partie des promeneurs, il venait effectuer ses premières courses automobiles au Castelet. Parvenu au sanctuaire, M. Roussel confia sa déception de n'avoir pas trouvé la statue de la vierge qu'il aurait voulue. « Je crois que j'ai ce qu'il vous faut », une idée avait saisi Jacky ICKX qui contacta sa mère. La « jeune fille » fut renvoyée au Faron... On lui mit une vague auréole en cuivre...

Notre-Dame du Faron été née. Le sculpteur COTEL fut enchanté d'apprendre le sort final de sa « jeune fille ».

 


 

sf